Ma vie « border » lignes

Billets d'Humeur -  29 avril 2014

Voilà, ça va faire bientôt un an que je vous raconte ma vie dans l’Histoire, mes pétages de plombs avec Victor Hugo, mes cuites avec François Ier et Charles Garnier, mes plans foireux avec le Marquis de Sade, mes plongeons dans la médecine, la sorcellerie, et j’en passe…
Bref, ça va faire un an que je me livre à vous en toute intimité, en baladant mon regard, mon cul et ma plume le long des chemins historiques.

Et pourtant, stupeur et tremblement quand je lis vos interrogations (récurrentes) :

«  Mais qui se cache derrière Ariane ? Un homme ? Un collectif ? ».

Sous entendu : je développe un marketing machiavélique pour vous berner mes chers amis, et Ariane existerait autant que la viande de bœuf dans les lasagnes Findus. Je n’ai toutefois point l’audace de m’en indigner, car il fut des temps plus sombres où j’étais celle (payée pour ça) qui vous racontait que pour ressembler à Kate Moss il fallait que vous achetiez tel jean ou tel autre « bullshit » consumériste.

Ah ! qu’il est loin ce temps d’esclavagisme sociétal, où le gentil petit soldat salarié que j’étais, perdait des neurones à mesure qu’il gagnait des euros…
C’est pourquoi j’ai décidé, le temps de cet article, de fermer mes bouquins d’Histoire autant que ma grande gueule, pour vous raconter non pas la grande et belle Histoire de France mais la petite et insignifiante histoire qui est la mienne. Puisse-t-elle vous inspirer, vous faire marrer, vous insurger, et surtout puisse-t-elle vous convaincre que Ariane : c’est moi.

Allez hop, c’est parti pour la minute Me, I and Myself !

 

1 / Comment passe-t-on d’une viedemerde.com à une viedekiffe.com

 

J'ai 4 ans

Moi, à 4 ans (Photo by Maman)

 

Petite enfance – Je suis « trop » :

trop timide, trop discrète, trop solitaire…

Conclusion : ça dérange.

Étiquette « enfant peu sociable, voir autiste ». OK – j’y travaille.

 

Adolescence – je suis encore « trop » :

trop bruyante, trop fêtarde, trop dissipée .

Conclusion : ça dérange.

Étiquette « ado à problème ». Ok – J’y travaille

 

 

Photo by Maxime Stange*

Photo by Maxime Stange*

 

Entrée dans la vie d’adulte – je suis toujours « trop » :

trop entreprenante , trop indépendante, trop inconstante .

Conclusion : ça dérange.

Étiquette « chieuse, tendance à l’insubordination, voir bi-polaire »

OK – J’y travaille

Photo by Maxime Stange*

 

Bientôt 30 ans – ça y est ! Je suis enfin
« parfaite » :

Fille normale, bien comme il faut, sans histoire.

Conclusion : ça ME dérange.

Étiquette : je n’aime pas les étiquettes !

OK, j’y travaille

 

Photo by Pauline Darley*

Photo by Pauline Darley*

30 ans – Pétage de plombs :

Job dans la mode avec paillettes et bon salaire – Fuck !

Maman qui a des avis sur tout et surtout sur ma vie – Fuck !

Amis qui vous tirent vers le bas sous prétexte que « c’est pour ton bien » mais surtout parce que c’est pour leur bien d’être comme eux – Fuck !

La société, cet enfoiré de Panurge qui veut des mignons moutons parce que « c’est pour le bien de tous » mais surtout parce que c’est plus facile à diriger – Fuck !

Conclusion : toute seule dans ma culotte – Chômage – Big dépression.

Etiquette : «  burn out,  fille ratée »

Ok, mais je m’en cogne !

 

 

Aujourd’hui : Vie de Kiffe.com !

 

 

2 / Grandes leçons de vie apprises à grands coups dans ma gueule

Leçon 1 – Come as you are 

Ça sonne comme un slogan MacDo, mais je peux vous la faire à la Nietzsche «  Deviens ce que tu es ».

Comme vous venez de le voir, ça m’a pris 30 ans de le comprendre – j’ai toujours été un peu lente.

Depuis que je ne cherche plus à faire plaisir, je me fais plaisir.
Alors j’ai commencé par faire la grasse mat’ puis à m’occuper de… euh… ben… je sais pas…
C’est ça d’avoir trop travaillé à être une bête de somme, le jour où l’on fait péter le carcan, c’est le vide intersidéral en mode « ouille ouille ouille, j’ai les chtouilles » !

Réaction de l’entourage : « Fais ta passion ! »
Moi : « Ouais, bonne idée ! »

Photo by Pauline Darley*

Photo by Pauline Darley*

Sauf que, force est de constater que je ne suis pas un « Picasso » en puissance qui, déjà à 4 ans, barbouillait des tuiles avec de la peinture. Moi, à 4 ans, je jouais avec mes petits poneys et je kiffais Mary Poppins. La perspective de chanter avec une ombrelle en amazone sur un poney, ne m’enchante guère, bizarrement…

Eurêka : je me dis « Pas de panique bibi ! Fais ce qui t’enthousiasme, et à défaut, ce qui ne te casse pas trop les « nuts » ».

Bon, je passe sur les premiers jours qui se sont écoulés à bouffer des cookies devant « Game of Throne » pour en arriver à ce jour de Février 2013, où je suis allée à une expo. Juste comme ça, parce qu’après une bonne bouffe avec une copine, un lundi aprèm’, ça me faisait envie (et quand on est à pole emploi, c’est gratos).

Avec mon amie Claudia Paz - Photo by Maxime Stange*

Avec mon amie Claudia Paz – Photo by Maxime Stange*

Personne à l’expo, je suis restée 3 h, soit 3h de plaisir jouissif !

J’ai soulé tout le monde avec cette expo, pendant… apparemment trop longtemps puisqu’on m’a demandé gentiment de me la fermer. C’est comme ça que j’ai commencé à écrire, et… à créer Histoire Très Personnelle, et… vous ne m’avez toujours pas demandé de me la fermer ! Merci les amis !

Réaction de l’entourage : « ouais, c’est rigolo ton truc, mais comment tu vas gagner du fric ? »
Moi : «  Hum…bonne question. »

 

Photo by Maxime Stange*

Photo by Maxime Stange*

 

Leçon 2 – Avoir de la suite dans les idées ( créatives)

En mode plus intello ça donne : « Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va » – Sénèque.

Comment faire du pognon ? Cette idée m’a occupé un certain temps et m’a fait aller dans beaucoup de (fausses) directions.

Puis un jour Eurêka : plutôt que d’essayer de faire des plans minables pour gagner minablement du pognon, je décide de faire un truc qui m’intéresse (je ne sais pas vous, mais moi, quand je fais un truc qui m’intéresse, je suis vachement meilleure que lorsque je m’en tape le coquillard) et qui peut intéresser des gens (je sais pas vous, mais moi, quand je vois un truc qui m’intéresse, je le veux et donc je claque du pognon)…

Et là, syndrome martin Luther King : I have a Dream !

Avec Sébastien Caron *- Photo by Maxime Stange*

Avec Sébastien Caron *- Photo by Maxime Stange*

Je veux écrire un bouquin, attends, même mieux, une série de bouquins, ça racontera mes aventures historiques avec les « people » et même que j’y mettrai des photos comme j’ai fait et…

Réaction de l’entourage : « Ha haha ! »

Moi : « ben quoi ?

Entourage : « non, rien, c’est top. Mais dis-moi, t’as un éditeur ? »

–  Ben… euh… non, pas encore (moi, faisant l’ascenseur émotionnel)

–  T’as déjà écrit un manuscrit ? T’es historienne ? Bref, tu t’es renseigné sur comment ça marche ? (mon enfoiré d’entourage)

–   Ben… euh… non pas encore (moi, qui hésite entre chialer un grand coup, ou mettre un grand coup de sac à main dans le tronche de mon entourage)

Résultat des courses : j’ai fait les deux ! Et surtout, je n’ai jamais été me « renseigner pour savoir à quel point c’est impossible ».  C’est ainsi que, sans le savoir, plutôt que de prendre l’autoroute conseillée et archi-bouchée pour écrire une roman et trouver un éditeur, j’ai pris un chemin de traverse, et je suis arrivée à bon port : un éditeur et un premier bouquin en route.

Photo by Maxime Stange*

Photo by Maxime Stange*

Mon chemin de traverse ?  Come as you are, avec de la suite dans tes idées (créatives ) !

Pour l’anecdote, je suis tombée plus tard sur une citation d’Ermerson : «  N’allez pas où le chemin vous mène, allez là où il n’y a pas de chemin et laissez une piste » . (C’est à ce moment que j’ai compris pourquoi Emerson était devenu Emerson.)

 

Leçon 3 : Peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse… euh, pardon, je m’égare : Peu importe l’arrivée, c’est le chemin qui compte .

Après le « come as you are », succède le « here we are » :
Je ne sais pas si mon roman aura du succès, je doute même parfois d’arriver à l’écrire ; mais ce dont je suis sûre, c’est que je ne changerais ma vie actuelle pour rien au monde.

Je ne regrette pas mon chemin de croix, aussi long que douloureux, car il m’a mené droit au paradis.

Ça fait un peu «  Candy aux pays des merveilles », et dieu sait que j’abhorre « Candy aux pays des merveilles », mais je m’émerveille chaque jour d’en être arrivée là.

Photo by Maxime Stange*

Photo by Maxime Stange*

Je ne corresponds pourtant pas aux critères de succès de la société : je n’ai pas de pognon, je n’ai pas tout ces trucs de consuméristes dernier cris (après 10 ans de mode, je sais cette course plutôt vaine).
Mais pour la première fois de ma vie, je corresponds à mes critères.

Voilà donc ma plus belle réussite : être bien dans mes pompes, libre de faire ce que j’aime.

Et voilà donc qui je suis, mes amis : une personne qui a ses « ups » et ses « downs », sûrement trop inconstante, sûrement trop solitaire, sûrement trop fêtarde, sûrement excessive en tout et qui dérange sûrement…

Je suis Ariane : une personne qui ose enfin vivre, tout simplement.

Photo by Maxime Stange*

Photo by Maxime Stange*

 

Notes

Je remercie mes grands amis et tout aussi grands professionnels, pour leur talent et leur soutien indéfectibles, que sont :

*Maxime Stange, photographe : http://www.maxime-stange.com/
&
*Pauline Darley, photographe : http://www.paulinedarley.com/

Merci à Claudia Paz, pour recevoir si souvent et alternativement mes pleurs et mes fous rires sur son épaule toujours magnifiquement vêtue, grâce à sa marque de vêtement :

http://www.claudia-paz.com

Et enfin, que serais-je sans toi, mon cher Sébastien, mon conseiller, mon web artiste, mon entraîneur… ? Comme quoi, les polytechniciens ne sont pas juste des professeurs Tournesol complètement jetés, comme je l’ai longtemps cru. Longue vie à tes Start Up !

http://zellno.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

Histoire Très Personnelle vous remercie pour ces 14 commentaires :

  1. Je n’ai jamais douté de ton existence et ayant travaillé dans différents châteaux, j’ai même cru te reconnaitre arpentant, armée d’une tablette et de talons hauts, la cour d’un des plus beaux châteaux de la Loire, Langeais. La demoiselle que j’ai dérangé par ma question a surement dû rejoindre tes fans quand je lui ai parlé avec tout mon enthousiasme de tes écrits. Je ne saurais dire si ces derniers vont autant rester dans l’histoire que les thèmes qu’ils abordent mais ils font partie des histoires que j’aime lire et relire. Ainsi lors de la sortie de ton roman il faudra m’en garder un de coté pour qu’il tienne une place dans mon top 10 car je sais d’avance qu’il ne me décevra pas.
    Merci d’être aussi chieuse, instable, bipolaire et… inspirée

  2. wahou!! J’ ai bien reconnu là Ariane dans toute sa splendeur. Fan de la première heure et même de la première minute il y a….quelques années , je ne te donnerais qu’un conseil: ne change pas et régale nous prochainement avec ton roman.

  3. merci pour ce bain de fraîcheur,je vous souhaite de réussir votre vie comme vous l’entendez.

  4. Beaucoup de bonheur à vous lire, vous me faite hurler de rire ! Bravo pour le choix des photos également.
    Je file confirmer mon adhésion au Cercle des Initiés, merci !

  5. Le voile se lève sur cette plume inspirée. Quel talent ! et quel plaisir de vivre des histoires racontées de cette manière…
    Faire du hors piste n’est pas donné à tout le monde et il est bon de voir émerger de nouveaux sillons. Bravo !

  6. Une bonne bouffée d’oxygène ! Que du bonheur ! Merci, Ariane !!!

  7. Franchement sa me fait pensé à moi j’ai 15 aujourd’hui et j’espère réussir ma vie comme vous aujourd’hui au collège depuis la 5eme je me fait virer de tout mes collèges et de plus je suis en foyer.
    Si je trouve un de vos roman je lâchette !
    J’aime votre travail.

  8. Et bien je dis chapeau ! Chapeau pour le culot qu il peut y avoir dans vos textes, chapeau pour cette remise en question du moule dans lequel beaucoup de gens veulent nous mettre à nous trentenaire. Je pense que les meilleurs sont ceux qui font ce qu ils aiment, qui foncent, et qui avancent !! J’attend votre livre avec impatience !!
    Dans l attente de vous lire et relire !!!!

  9. J’avoue n’avoir pas encore tout lu mais j’adore votre style inclassable.
    En attendant votre livre avec grande impatience, car je suis une inconditionnelle du bon vieux papier.

  10. Optimiste et sincère. Je me range de ton côté et tends au mieux à être moi-même, en espérant obtenir autant de réussite que toi. Toutefois, je me demande si ce n’est pas un peu générationnel tout ça… je veux dire n’a-t-on pas trente ans aujourd’hui comme on en avait vingt, il y a trente ans ?
    Bref…
    La partie concernant l’édition d’un livre m’intéresse tout particulièrement et je m’étonne que tu aies trouvé un éditeur avant même d’avoir le manuscrit… Ce n’est donc pas un roman ?

  11. …c’est bien un roman… Mon étourderie n’a d’égal que ma naïveté, on peut donc trouver éditeur sur la base d’une idée… Elle doit être très bonne.

  12. Tu es -très- belle, tu as bossé dans la mode et tu as eu la force de dire stop. Tu as des avis sur la politique… Tu t’intéresses à l’histoire avec un angle sexo/sexy. Tu m’intéresses ! Une relation épistolaire t’intéresserait ?

    Un intrigué quasi admirateur…

  13. Ariane …. Quand je te lis je te reconnais : Cette fille trop … trop tout. Soit heureuse.

  14. Jean-louis et Grégoire m’ont mené vers toi …………quel bonheur …………continue à nous rendre nous aussi heureux!!
    Je dis TU à tous les gens que j’aime même si je ne les ais vus q’une seule fois (Prévert)

Mes chers amis, vous avez la parole :

Les champs marqués d'une * sont nécessaires pour que votre commentaire soit publié

x

Ici, pas de longs discours académiques,
Pas de dissection scientifique de l’Histoire,
Pas d’écartèlement de grands hommes entre des dates.

Ici, je vous propose de prendre une porte dérobée de l’Histoire, celle prévue pour les intimes. Tous mes amis vous y attendent. Venez donc prendre un café avec Monsieur de Sade, heu… non pas lui, on va attendre de mieux se connaitre ! Allons plutôt chez Diderot, il est super cool. Ensuite nous irons explorer des châteaux, et chemin faisant, je vous raconterai plein de petites histoires sympathiques…

Je vous propose que l’on s’amuse à créer des thématiques pour donner un alibi à nos promenades intempestives dans les siècles, et des raisons à nos conversations badines.
Vous avez une idée ? Hum… Je vous sens quelque peu timides. Allez hop, je donne le ton : ce sera Le libertinage ! A moins que vous ne préfériez Tortures et Châtiments ? De toute façon,  il y en a pour tous les goûts…

Moi, votre guide ? Mais non, voyons ! Votre meilleure amie historique, celle qui vous prend par le bras et vous chuchote les potins, les scandales et dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas…

Allez hop, c’est parti, suivez-moi !

x
Aux grands artistes   Histoire Très Personnelle reconnaissante

Si vous émettez des gloussements de rire lors de la lecture d’Histoire Très Personnelle,
Si vous admirez au moins une personne née avant 1900,
Si la folie de votre imagination n’a d’égale que celle de votre passion,
Si cette passion est la photo, le dessin, le costume, le maquillage, la coiffure, etc.,
Et surtout de faire des choses aussi déjantées que belles…

Qu’attendez-vous pour contacter Histoire Très Personnelle ?
Votre place au Panthéon vous attend !

Contactez-moi
x
Dame Ariane
15ème Siècle
Mademoiselle
de Riri
18ème Siècle

Qui suis-je ?

Je m’appelle Ariane.
Non, pas comme la fusée ! Rhooo… Comme la princesse de la mythologie grecque : ma sœur c’est Phèdre et mon frangin c’est le Minotaure. Quant à mon mari, il s’appelle Bacchus…
Oui je sais, que des cinglés, ce qui expliquerait peut-être mon grain de folie ?

Que fais-je dans la vie ?

Être (enfin) en accord avec moi-même, ce que je ne saurais mieux vous conseiller ; c’est-à-dire vivre de mes passions, prendre du plaisir et surtout, être moi-même.
Non, ce n’est pas un discours idéaliste d’ado attardée, au contraire ! Ça m’a pris 30 ans pour le comprendre,  et surtout, pour oser le faire…
J’ai travaillé de nombreuses années dans la mode en faisant des choses qui m’ont parfois déplu, et j’ai même monté ma propre marque haut de gamme pour femme.
Dans ce magazine, j’ai décidé de réunir toutes mes passions, ce qui donne pêle-mêle : l’Histoire, l’écriture, la direction artistique (et même, je l’avoue, un soupçon de mode, pas pu m’en empêcher !).
La seule passion manquante à l’appel ici est le cinéma, mais ça viendra, je vous en réserve la surprise…

Alors certes, je ne gagne presque pas un rond mais n’empêche, vivre ses passions, qu’est-ce que c’est bon… Une vraie vie de luxe que je souhaite à tout milliardaire !

Pourquoi j’écris ce magazine ?

Franchement, vous en connaissez beaucoup parmi vos amis qui, comme moi, vont se rincer une dent avec le prince de Talleyrand (qu’est-ce qu’il picole celui-là !), coller des baffes à Robespierre ou encore faire la fête avec Marie-Antoinette ?
Non ? Alors, vous voyez, il faut bien que je vous raconte !

Moi au Moyen-Age

Ah, c’est vous mes amis ? Ouf, j’ai eu peur que ce soit quelqu’un d’ici qui m’ait pris en flag !

Je vous explique :

Comme vous le savez, je voyage dans les siècles à la rencontre de mes amis. J’étais donc partie me promener au 15ème siècle pour aller rendre visite à deux copines :  Agnès (Sorel) et Jeanne (d’Arc). Seulement voilà, cette gourgandine d’Agnès est occupée à forniquer avec son Carlito (Charles VII) . Quant à Jeanne, elle est plus ou moins devenue schizo depuis qu’elle entend des voix (ne le dites à personne, surtout pas aux Anglais, mais elle manigance pour prendre la tête d’une armée, n’importe quoi !).

Bref, tout le monde est très occupé et je m’ennuyais. Comme ce ne sont pas les activités fun qui pullulent à cette période de l’Histoire, je suis donc allée faire un tour à l’église, histoire de faire bonne figure et surtout bonne lecture.
Seulement je n’aime pas trop la Bible, il n’y a pas pire pour filer des maux de crâne (et ici pas la peine de chercher d’aspirine, vous ne trouverez que des hosties). Du coup, je remplace le livre Saint par le Saint des livres : le kamasutra. C’est l’accessoire indispensable quand on voyage au Moyen Age, je l’emporte toujours avec moi.

Mais chut ! Ne le dites à personne car je n’ai pas envie de me faire griller (au sens propre du terme !).

Bon, maintenant que vous êtes là, ça vous dit d’aller faire un tour chez ma meilleure amie, Marie-Antoinette ?

Moi au 18ème siècle

Votre voyage depuis le Moyen Age s’est bien passé ?
Moi, je viens de prendre 3 siècles et j’en ai les cheveux qui ont blanchi !

Nous voici chez Marie-Antoinette, mon illustre amie.
Elle adore organiser des sauteries dans son hameau. C’est Loulou qui lui a fait construire ce petit endroit.
Il est certes hyper sympa, mais ça a coûté les yeux de la tête, paraît-il… D’ailleurs pas plus tard qu’hier je lui disais : « Toinette, tu fais ta coquette en jouant à la paysanne avec tes moutons à 3000 dollars, mais ça en énerve plus d’un, tu sais ! Un jour ça tournera mal…».

Enfin bref, aujourd’hui on y joue une pièce de théâtre, veuillez donc excuser ma tenue champêtre quelque peu décontractée. Je me suis habillée à la hâte ce matin, en à peine une heure et demie, c’est vous dire…

Ça vous dérange si je boulotte un cupcake ? J’en ai piqués à la laiterie tout à l’heure, il parait que c’est Lafayette qui a ramené cette curiosité des Etats-Unis, j’en suis folle ! (de l’un comme de l’autre).
Chut, parlons moins fort ! Toinette est en train de jouer sa pièce de théâtre. Cachez-vous donc derrière mon éventail et continuons notre causerie à voix basse.
Entre nous, vous ne trouvez pas que son jeu d’actrice est pitoyable ? C’est comme cette duchesse de Polignac qui…
Comment ça, je critique ? Mais évidemment, voyons ! Manger et médire sont les plus savoureux passe-temps de ce siècle.

Allez, mes amis, je cesse de vous ballotter entre les siècles, cette fois c’est moi qui viens à vous…

Moi au 21ème siècle

Salut les amis, on se fait la bise ?
Ah… de retour au 21ème siècle, ça fait du bien !
Veste, legging et chewing-gum, c’est à ça que l’on sait qu’on est revenu à la maison.

Bon, on se fait la photo finale ? Afin que vous sachiez enfin à quoi je ressemble telle que Dieu m’a faite (et aussi la mode printemps-été, j’avoue !)
Meeeer… juste au moment où je faisais ma bulle de chewing-gum ! C’est fou cette faculté naturelle que j’ai de me faire prendre en flagrant délit de mauvaise conduite… Mais bon, autant vous y habituer dès à présent, parce que ce n’est pas prêt de changer ! ( Maman si tu me lis : désolée…)

Maintenant que la glace est définitivement rompue entre nous, on va pouvoir se balader en toute liberté et en toute intimité dans les différents siècles !

L’Histoire, c’est Mon Histoire…

Allez hop, c’est parti, suivez-moi !

x

Chers amis,

Bienvenus dans la tour de contrôle d’Histoire Très Personnelle.
Vous trouverez ici tous les futurs plans de vol : nos prochaines destinations (les articles à venir), et les nouveaux grands voyages dans l’Histoire (les nouveaux thèmes).
Nous décollons pour une nouvelle destination (nouvel article) chaque début de semaine, quant aux nouveaux grands voyages, c’est selon l’humeur du pilote.

Embarquement imminent !

Nouveau Grand Voyage : L’Amour

Prochaines Destinations

Lieux :
Dans le thème « Tortures et Châtiments » : Cartouche, un homme explosif

Lieux :
Dans le nouveau thème de « L’Amour » : Château de Maisons-Laffitte (A Monsieur le Marquis)

Merci d’avoir choisi Histoire Très Personnelle,
Bon voyage…

Chers amis,

Faites partie du Cercle des Initiés et recevez les articles dès leur sortie.

x
x

Chers amis,

Devenez membre du Cercle des Initiés d’Histoire Très Personnelle, et soyez les premiers à embarquer pour les nouvelles destinations !
Je viendrais toquer à votre boite mail une fois par semaine, à chaque nouvel article.

Notez qu’Histoire Très Personnelle impose une loi drastique à sa Newsletter (car c’est tellement vicieux une Newsletter sinon !) :

Article 1 : Jamais de spam tu ne feras
Article 2 : Pas plus d’une fois par semaine (max !) tu apparaîtras
Article 3 : Drôle toujours tu seras
Article 4 : Informations captivantes obligatoirement tu délivreras

Le non-respect d’un de ces articles entraînera la mort immédiate et publique de la newsletter, par procédé de décapitation du cou, euh… du code.

La page Facebook n'est pas encore disponible, mais vous pouvez déjà nous soutenir !
x